Le changement c’est maintenant

Nos hommes politiques ne croient pas si bien dire en parlant de changement. Si effectivement les décisions nationales pendent encore à ce fameux slogan, les dossiers environnementaux ne semblent guère avancer assez rapidement pour répondre au défi de la transition énergétique.

Le récent rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) ainsi que de nombreuses études climatologiques montrent l’urgence climatique dans laquelle nous nous trouvons et estiment qu’une élévation de la température de la planète au-delà des 2°C d’ici 2100 est une limite à ne pas franchir pour préserver les capacités d’adaptation des générations futures.

Car s’il y a bien un changement visible et réel, qui se déroule maintenant, c’est bien le changement climatique. Il n’a pas attendu les beaux discours pour se mettre en place et continue de plus belle, avec une courbe d’augmentation à rendre jaloux les plus grands capitalistes mondiaux. Pendant que les décideurs politiques mondiaux se décident à se décider, le monde change, perdant jours après jours plus de biodiversité. Les Etats continuent à cautionner et encourager les projets émetteurs de GES, poursuivent dans la voie du nucléaire, détruisent notre environnement avec le partenariat des grandes multinationales et organismes financiers, qui asservissent des peuples et des continents, loin de nos bases confortables de « pays développés ».

Mais un autre changement se doit d’avoir lieu, cette année à Paris, lors de la conférence mondiale pour le climat, qui réunira les représentants de tous les peuples du monde pour signer un protocole sur la réduction de l’impact de l’activité humaine sur son environnement, notre planète.

Fruit de la réflexion des 196 pays présents, cet accord doit avant toutes choses marquer un changement dans nos mentalités, dans nos habitudes de consommation et surtout nos habitudes de pollution. J’espère que cette fois ci, nos dirigeants, bien que tiraillés entre les sages avis des scientifiques et organisations écologistes et les pressions destructrices des grands lobbys, réussiront à montrer l’exemple et forcer le passage pour remettre nos sociétés et notre monde sur le droit chemin.

Le changement est en marche !

Les commentaires sont fermés