Jour 2 – Peyrolles – Saint-Paul-lez-Durance

Le soleil vient de se lever, encore une belle journée, l’ami du petit déjeuner c’est mon pote plombier !

Il n’est ni trop tôt ni trop tard, je n’ai pas beaucoup à marcher aujourd’hui, la seule contrainte est de savoir où je vais passer la nuit.

Une fois le petit dej pris et les pansements posés sur mes ampoules nous reprenons son camion pour revenir au lieu d’arrivée d’hier soir.

La route est longue et monotone mais heureusement la piste cyclable m’offre une bonne sécurité et les fossés largement de quoi remplir ma poubelle. Les canettes d’aluminium sont toujours en force, les paquets de clopes se replacent dans le peloton de tête, les bouteilles plastiques comme une évidence. Certains outsiders jouent leur rôle à merveille et nous glorifient de sprints remarquables comme « Actifed jour et nuit » et « Gaviscon ». Les pots de chewing-gum Mentos gardent un rythme très constant et remarqué. Les débris de voitures comme les enjoliveurs, balais d’essuie-glaces, rétroviseurs et bout de pare-chocs en tout genre sont bien évidemment sur leur territoire et imposent le respect.

De nombreux bourdons morts à proximité de champs…

Tout cela m’amène au mémorial des Harkis que je prendrai soin de nettoyer, y prenant une pause et laissant un de mes précieux sacs. Je marche ensuite tranquillement jusqu’à la centrale EDF où j’attends le ravitaillement gentiment amené par mes parents. Au menu, pâte bolo, sandwichs fromage, saucisson, deux trois yaourts, des fruits et une bouteille d’eau qui remplacera mon Camel back défectueux.

 

Pour la digestion je décide de marcher un peu…

Arrivé au Pont Mirabeau et son rond-point à la croisée des départements je prends quelques photos et me fais interpeller par un cycliste. Il m’avait vu à l’aller et se demandait ce que je faisais tout en se disant que ça ressemblait à un truc écolo. Je lui dis qu’effectivement je compte marcher jusqu’à Paris pour la COP21, il me dit qu’il fait partie du collectif qui accueille Le Tour Alternatiba, qu’il vend des vélos avec une aide électrique, qu’il était dans le solaire, qu’il a une maison en paille dans le coin, et qu’il est engagé depuis des années dans l’écologie !! Il me conseille vivement de me rapprocher d’un café culturel citoyen qui se trouve sur Aix-en-Provence, les 3C. Je pourrais ainsi participer aux réunions pour l’accueil du Tour Alternatiba, rencontrer des gens sympas et certainement trouver de l’aide pour ce qu’on ne maîtrise pas encore comme l’étude ou le crowdfunding… Bref la rencontre parfaite pour mettre un gros coup de boost à mon projet et bien entendu à ma détermination ! Je suis reparti motivé à bloc en me disant que ça allait le faire cette petite marche !

 

Je galère un peu sur les abords du canal pour arriver à Saint-Paul-lez-Durance, tout petit village perché sur les contreforts de la Durance. Les bars sont fermés, les boulistes vont bientôt rentrer chez eux, un jeune essaye de m’aider comme il peut en me cherchant un endroit où dormir mais comme l’après-midi fut arrosé…bon ça n’a pas marché mais j’ai beaucoup apprécié l’effort et il m’a bien fait rire !!

Un peu dépité et pas trop chaud à l’idée de dormir dehors je tiens au courant mon père qui partira dans quelques minutes. Je me dis que c’est quand même dommage et rencontre quelqu’un qui retapait sa cabane de jardin. Il me lance un grand « Salut », je me dis qu’il a l’air sympa et pourrait peut-être me donner un coup de main. Je lui demande s’il peut m’héberger, il me dit que c’est possible. Malheureusement, et ça les supporters du seul Olympique me comprendront, ce soir y’a match et il faut que je le vois ! Et il n’a pas Canal+ !! Ahhhh !!! Il comprend alors très vite mon souci et me conseille d’aller voir les pompiers de sa part.

J’y vais de ce pas, tape à la porte et parle un peu de mon projet. Pendant 10 minutes on attend de voir si les supérieurs sont d’accords, car même si les pompiers présents ne voient pas d’inconvénients pour m’héberger, ben la hiérarchie c’est la hiérarchie ! En attendant ils m’offrent un petit café et me proposent de prendre une douche. Une fois propre, tout est bon, le match va commencer, je mange avec Cédric, le sergent qui m’a accepté dans la caserne et offert un bon lit, on parle un peu de maçonnerie,  de tadelakt et de voyage. J’ai passé un excellent week-end, plein de bonnes surprises…dommage que l’OM n’ait pu le sublimer ! La nuit sera bonne dans mon petit Algeco perso !!

 

Un grand merci à eux !

 

Bilan de la journée: 1722 déchets pour 42.5 kg sur 15.5 km

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *