Jour 16 – Saint-Agnan-en-Vercors – Pont-en-Royans

Ce matin c’est Florian qui nous dépose, ma poubelle et moi, à Saint-Agnan, 4 km en amont de Chapelle-en-Vercors. Nous sommes une heure avant le petit-déjeuner à la Maison de l’aventure… je marcherai à 4km/h !

  L’équipe de la Maison de l’aventure Sandy, Julie, Kinou et Gil

Je rencontre des employés de la voirie en train de pulvériser un désherbant sur l’ambroisie qui prolifère et cause pas mal de soucis aux asthmatiques. Ils en ont pour deux semaines. La vallée est calme, les nuages tardent à s’élever et je surplombe une petite mer de coton pendant une demi-heure. Le paysage est relaxant et je marche tranquillement jusqu’à destination pour rejoindre Lola, Florian, Gil et toute l’équipe de la Maison de l’aventure et partager un dernier moment avant de se dire au revoir.

Flo

Je me remets en route pour la deuxième partie de ma matinée, le rythme est tranquille et dans 1h30 je devrais encore diviser mon avancement. Cette fois-ci la sécurité prime. Une fois arrivé au tunnel des Grands-Goulets la route est bien trop dangereuse, à peine la place pour deux voitures entre falaise et mur au bord du précipice. Sans compter les possibles éboulements de cailloux après une grosse nuit de pluie. Nous roulons une dizaine de km jusqu’à St-Eulalie-en-Royans. J’ai avancé sans marcher, une sensation très agréable !

Je me trouve donc à la frontière de l’Isère que je franchirai en passant la Vernaison puis la Bourne. Bizarrement, sur les quelques km qui vont jusqu’à l’étape finale de la journée, à Saint-André-en-Royans, la route reprend des airs de sortie d’agglomération. Les canettes et paquets de cigarettes ont une place bien visible sur les bas-côtés, les déchets se multiplient. En passant devant le PMU je suis invité à boire un canon par des gars du coin  et je prends une pause pour éviter le soleil.

Les personnes présentes m’expliquent qu’en Isère le tri des déchets est unique. Il y a une paire d’années, ils ont mis un système de récupération des déchets dans ce qu’ils appellent des Boloks, ces grandes cuves semi-enterrées qui fleurissent partout en France. Sauf que pour les ouvrir, les riverains devaient utiliser un badge qui calcule la quantité de sacs jetés par habitants. De plus, la taxe antérieurement payée et peu visible sur la feuille d’impôt se transforme en taxe directe appliquée lors du tri. Cette drôle de logique associée à une histoire de taxe sur les déchets à suffit à embrouiller tout le monde et faire ressurgir des mauvaises habitudes de tri et des actes d’incivisme. Les poubelles s’accumulaient autour des bennes, certains les posaient par-dessus le couvercle juste pour faire chier. Acceptant le fait que les touristes n’ont pas de badge, donc aucun accès aux poubelles…le badge a disparu l’an dernier. Une sacrée perte de temps et une erreur de gestion des services du tri, qui remontent dans ma liste des principaux suspects quant à l’accumulation des déchets sur le bord des routes d’Isère.

Il est tard et les derniers km sont difficiles sous cette chaleur, mais Lola vient me récupérer sur le chemin de chez Laurent et Valérie. Je grimpe dans la remorque pour profiter du grand air et nous nous garons sous l’ombre d’un immense tilleul. L’après-midi sera complétée par un petit repas, une bonne douche, une sieste et un petit tour du potager qui nous permettra de voir les plus grosses courgettes de toute notre vie. De quoi faire deux gratins d’une courgette !

Dans la soirée nous prenons l’apéro avec Valérie, Clémentine, Madeleine et Laurent puis nous mettons à table. Ils nous ont concocté des caillettes avec des patates et des courgettes du jardin, servi du bon fromage et quelques jolis fruits. Nous parlons d’écologie, de politique, de culture avec ces personnes rencontrées par le biais de l’association Mille Traces. A tous ceux qui pensent que la solidarité n’existe plus je vous envoie ce beau pied de nez !

 

Bilan du jour : Aujourd’hui j’ai marché 17,5 km, ramassé 418 déchets pour 13,25 kg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.